Bienvenue chez CENTURY 21 Dréano Immobilier, Agence immobilière RENNES 35000

Coronavirus. À Rennes

Publiée le 24/03/2020

Coronavirus. À Rennes, des mesures d’urgence pour soutenir acteurs économiques et associatifs

...
 

La Ville de Rennes et Rennes métropole annoncent des mesures d’urgence pour accompagner les acteurs économiques et associatifs, « confrontés à des difficultés sans précédent » liées à la crise sanitaire du coronavirus.

Les collectivités locales rennaises, Ville et Métropole, ont décidé de mettre en place « des mesures immédiates destinées, dans un premier temps, à répondre aux urgences de trésorerie ».

Il s’agit notamment de suspendre les loyers, charges et taxes perçus directement par les deux collectivités. Sont concernés : tous les loyers gérés en régie (payés par les artisans, commerçants, associations, entreprises) ou en gestion déléguée, notamment dans les pépinières ; les charges locatives liées aux fluides ; la taxe de séjour, les droits de terrasses et la redevance d’occupation du domaine public.

« Les subventions seront versées »

« Par ailleurs, les subventions prévues et budgétées seront intégralement versées aux acteurs associatifs, notamment culturels, même si les évènements sont annulés », annoncent Nathalie Appéré, la maire de Rennes, et Emmanuel Couet, le président de Rennes métropole.

Au-delà de ces premières mesures d’urgence, la Ville et la Métropole restent « en lien permanent avec les acteurs économiques et associatifs pour étudier leurs besoins et construire, dans un second temps, un plan de relance plus étoffé, en lien avec l’État et les autres collectivités. » Une attention particulière sera portée au commerce de centre-ville.

Des craintes pour les locataires en difficulté

De son côté, la Confédération nationale du logement (CNL 35) vient d’attirer l’attention des bailleurs sur la situation de nombreuses familles, locataires de logements sociaux. « Nous souhaitons de la bienveillance pour ces familles en difficulté financière », a écrit la CNL 35, en parlant notamment des salariés en chômage technique, des travailleurs indépendants, des autoentrepreneurs, etc.

 

Toujours selon elle, « toutes les mesures financières doivent être prises. L’absence d’argent va se faire durement sentir pour faire vivre les familles présentes à la maison, en particulier les enfants qui bénéficiaient de la cantine scolaire le midi. Nous savons déjà que, jusqu’au paiement des prestations sociales, des familles sont actuellement sans argent. »

Notre actualité