Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

Bienvenue chez CENTURY 21 Dréano Immobilier, Agence immobilière RENNES 35000

L'actualité de CENTURY 21 Dréano Immobilier

Black Friday. L'opération grosses promos qui monte en France

Publiée le 25/11/2017

Black Friday. L'opération grosses promos qui monte en France

  • Les e-commerces sont fin prêts : selon Médiamétrie, 79 % des internautes ont l’intention de profiter de l’opération.

Les commerçants s’apprêtent à vivre, ce week-end, le pic des achats de Noël. Les e-commerces ont réussi à imposer les promotions du Black Friday américain.

Les sites d'e-commerce français ont réussi à promouvoir une nouvelle période de promotions, sur l'exemple du Black Friday américain. Mais à la différence des États-Unis, l'opération française dure quatre jours, de ce jeudi à lundi prochain (Cybermonday). Voire toute la semaine car certains e-commerçants ont débuté lundi dernier.

Et les commerces physiques commencent à refaire leur retard. Carrefour, par exemple, a mobilisé toutes ses enseignes pour la première fois. 

Deux fois plus sur Google

L'expression Black Friday s'installe donc en France. En novembre 2016, elle figurait dans 2,4 millions de recherches sur le moteur Google. Deux fois plus que l'année d'avant. Et l'édition 2017 semble bien partie. Le Center for research (CRC) estime que les Français devraient dépenser ce week-end 845 millions d'euros sur Internet, 15 % de plus qu'en 2016, et 4,5 milliards d'euros dans les magasins (+ 4 %).

Les rabais affichés (qui vont parfois jusqu'à 80 %) concentrent donc sur quelques jours la consommation d'avant Noël. Le high-tech est en vedette alors que les rabais y sont plutôt rares. 79 % des 37 millions d'internautes ont l'intention de profiter de l'opération, selon Médiamétrie. La quasi-totalité effectueront des achats en ligne, la moitié se rendront dans les magasins. Et dans 80 % des cas, ce sera pour faire des cadeaux. Leur budget cadeaux ? 294 € au total, dont 203 € sur Internet.

La comparaison s'arrête là car, à la différence des soldes, les commerçants ne peuvent pas revendre à perte. Quand certains proposent des rabais de 80 %, cela laisse à penser que la marge était très importante. Pour l'affichage des prix, en revanche, les règles sont les mêmes.

Une semaine de promotions avant Noël, six semaines de soldes après, le consommateur risque de peiner à se figurer le juste prix.

50 milliards de dollars aux États-Unis

Le Black Friday, le vendredi noir, c'est à l'origine, aux États-Unis, le coup d'envoi des achats de fin d'année au lendemain de la fête de Thanksgiving, qui se tient aujourd'hui.

L'expression est apparue dans les années 1960, à une époque où les comptes étaient tenus à la main. On écrivait en rouge quand ils étaient déficitaires, en noir quand ils passaient en positif. Ce jour de promotion est donc devenu celui de la « sortie du rouge » pour des commerces, déficitaires jusque-là. C'est en tout cas l'une des théories expliquant l'appellation.

 

Le Black Friday marque aux USA le coup d'envoi des achats de fin d'année.
 

À la différence de ce qui se passe en France, le Black Friday concerne en premier lieu les commerces physiques aux États-Unis. En 2016 cependant, pour la première fois, il a suscité 3 milliards de dollars d'achats en ligne (2,5 milliards d'euros). Au total, les ventes avoisinent 50 milliards de dollars (42 milliards d'euros), mais elles sont en régression depuis trois ans. Le Black Friday a été détrôné au début du mois par la Journée des célibataires, en Chine, qui est désormais l'événement commercial le plus important au monde. À lui seul, le site Alibaba a vendu pour 22 milliards d'euros, le 11 novembre.

Notre actualité