Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des publicités personnalisées, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser l’audience du site internet. Certaines informations peuvent être partagées avec des partenaires de Century 21. Pour plus d’informations et paramétrer le dépôt des cookies, cliquez ici. J’accepte. X

Bienvenue chez CENTURY 21 Dréano Immobilier, Agence immobilière RENNES 35000

L'actualité de CENTURY 21 Dréano Immobilier

Rétro : 5 choses qui ont marqué en 2017 !

Publiée le 30/12/2017

5 choses qui ont marqué en 2017 !

photo 5 choses qui ont marqué (les médias…) en 2017 !

 

 

Il arrive parfois (rarement !) que la sphère médiatique montre un poil trop d’enthousiasme vis-à-vis d’un sujet, et que le traitement de l’information soit effectué avec la légèreté d’un bulldozer. Si si... L’omniprésence dudit sujet à la Une de tous les journaux peut alors provoquer une (légère) pointe d’agacement . Si si...

Retour sur 5 choses qui ont marqué 2017. Enfin, surtout les médias.

 

Le transfert de Neymar au PSG

Neymar da Silva Santos Jùnior, dit Neymar Jr., dit Neymar, dit Ney, dit Celui-dont-on-aime-raccourcir-le-nom-mais-que-là-si-on-continue-il-restera-que-l’initiale,  a fait le choix de quitter le Barça pour venir profiter du climat parisien.

Et « 220 millions » blablabla… Et « la Tour Eiffel illuminée » blablabla… Et « vous inquiétez pas, tout s’est fait dans le respect du fair-play (financier) » blablabla… Les médias ne se sont pas trompés sur l’importance du transfert du prodige brésilien : ils ont judicieusement tiré la couverture médiatique à lui jusqu’à en donner la nausée même aux fans de foot les plus convaincus.

Si vous aviez réussi à échapper à l’info, il n’y a qu’une explication : vous avez passé vos vacances dans un monastère, loin des turpitudes du monde extérieur, tels l’argent, le sexe ou le journal L’Equipe. Bien joué.

L’éclipse aux Etats-Unis

Une éclipse solaire totale a traversé les Etats-Unis d’ouest en est. Le reste du monde a donc eu le privilège d’admirer 200 millions d’Américains en train de filmer l’obscurité avec leur téléphone. Une scène aussi rare que magique, mais surtout le dénouement heureux de plusieurs mois d’angoisse...

Car le spectacle, cetres attrayant, est assombri par une cruelle réalité : il peut brûler les yeux. Volant au secours d’une population logiquement désemparée, scientifiques, politiques et personnalités de tous bords se sont donc relayés dans tous les médias afin d’expliquer le fonctionnement de l’ingénieux protocole de sécurité élaboré pour l’occasion : chausser des lunettes d’éclipse.

Toute l’Amérique était donc sauvée. Toute ? Non ! Un homme (par respect pour son anonymat, nous l’appellerons POTUS) crut déceler une fake news orchestrée par le lobby des opticiens et refusa de chausser ses lunettes. Heureusement, son épouse lui enjoignit de le faire, ce qui lui permit de garder intacte sa (toute particulière) vision du monde. Ouf…

Mention spéciale également aux plus avisés, qui auront pris soin de s’enduire les yeux de crème solaire. On n’est jamais trop prudent.

Naissance d’un panda

Le ZooParc de Beauval (Loir-et-Cher) a été le théâtre de la naissance de deux pandas. Un fait d’autant plus rarissime qu’on estime à trois jours par an la période de fécondité des femelles pandas en captivité. Autant dire que le jour J, la migraine ne leur est pas permise et que ces messieurs doivent se montrer efficaces.

Si le premier n’a malheureusement pas survécu, le second se porte à merveille. Yuan Meng, c’est son nom (que l'on traduit littéralement par « un souhait qui se réalise »), pourra compter en cas de coup dur sur le soutien de sa marraine, Brigitte Macron. Bon, a priori, son existence ne devrait pas être marquée par l’abandon et la solitude puisque, depuis sa naissance, la petite merveille est suivie par plusieurs dizaines de millions d’internautes et son existence est retransmise en boucle sur les écrans de son enclos. Prends ça Secret Story.

Avis aux amoureux des pandas, Yuan Meng a été prêté par l’Empire du Milieu et devra retourner en Chine d’ici quelques années. Alors, ne ratez pas sa présentation publique le 13 janvier !

 

Le handspinner

 « Le phénomène handspinner déferle sur la planète ! », « D’ores et déjà LE jouet phare de toute une génération ! », « Le XXIème siècle sera handspinner ou ne sera pas ! », etc… Comme souvent, la presse a su jouer la carte de la sobriété et de la nuance pour nous avertir de l’arrivée d’un nouveau jouet à la mode dans les cours de récré. Et YouTube a achevé de nous convaincre en inondant astucieusement la toile de vidéos montrant à quel point il est aisé de faire tourner 18 handspinners en même temps, ce tout en conservant la position du lotus.

Car ce petit bijou de technologie, dont on a soigneusement gardé le nom d'origine, absolument imprononçable par la plupart des écoliers français (on n'allait quand même les faire jouer avec des vulgaires "toupies à main"), possède la particularité extraordinaire de tourner en rond sur lui-même. Et ce de façon parfaitement circulaire ! C’est bien simple, depuis l’invention du roulement à billes, on n’avait jamais vu une telle innovation. Un truc révolutionnaire, on vous dit.

Finalement, on ne sait pas vraiment pourquoi mais la magie n’aura pas opéré longtemps. Au bout de quelques mois à peine, la mode est retombée. Les enfants sont retournés à leurs billes, les youtubeurs à leurs caméras cachées et les médias à du journalisme.

Alors, bien sûr, une question subsiste : où sont donc passés les handspinners,aujourd’hui délaissés ? Et surtout qui joue avec ? Le mystère reste entier.

Les Paradise Papers

Un sujet réellement important pour le coup. Et dont les médias ont beaucoup parlé. Enormément, même. Mais qui semble bien n'avoir pas provoqué la même effervescence chez les concernés...

L’enquête portait sur des fuites issues du cabinet d’avocats Appleby et détaillait des informations sur des sociétés offshore. Plus de 13 millions de documents confidentiels, analysés durant 15 mois par 160 journalistes provenant de 60 pays. Un travail titanesque démontrant avec force les moyens colossaux mis en œuvre par des entreprises, des particuliers et mêmes des Etats pour frauder (pardon, « contourner légalement ») les systèmes fiscaux internationaux : autant dire que, souvent attaqué pour sa complaisance à l’égard des puissants, le système médiatique tenait sa revanche. Grâce au pouvoir et à l’influence qu’on lui prête, il allait enfin contribuer à faire régner la justice !

Notre actualité