Bienvenue chez CENTURY 21 Dréano Immobilier, Agence immobilière RENNES 35000

Élus, profs mobilisés contre la fermeture d’une classe pour enfants hospitalisés

Publiée le 22/03/2018

 

Des enseignants de Liffré font classe à des enfants hospitalisés à l’hôpital de La Bouëxière. Cette unité pédagogique pourrait fermer. Colère du maire et des syndicats, venus manifester devant la Direction départementale de l’Éducation Nationale (DDEN), à Rennes, ce jeudi.

L’unité pédagogique (UP) Rey Leroux accueille à l’hôpital de La Bouëxière 11 élèves hospitalisés. L’enseignement est assuré par des professeurs du collège Martin Luther King de Liffré. Mais une fermeture est envisagée.

"Logique comptable"

Ce jeudi, une quinzaine de personnes se sont mobilisées contre cette décision devant les locaux de la Direction départementale de l’Éducation Nationale (DDEN) à Rennes. Enseignants, parents d’élèves et syndicats du collège Martin Luther King de Liffré expriment leur colère, contre « une logique comptable ».

"Que vont devenir ces élèves si cette unité est fermée ?"

"On ne donne pas au collège les dotations horaires officielles, s’insurge d’abord Sylvie Larue, professeure à MLK et militante FSU. Il manque 6 heures à l’établissement. Les élèves hospitalisés sont souvent en rupture de scolarité. On leur dispense un enseignement directement à l’hôpital. Que vont devenir ces élèves si cette unité est fermée."

Des cours à distance

La DDEN explique vouloir favoriser l’inclusion des élèves hospitalisés au collège MLK. Les manifestants n’y croient pas. "La solution que l’on nous propose c’est : des postes fermés, certains qui intégreraient le collège Martin Luther King de Liffré, mais pour les autres, qui ne peuvent pas se déplacer, ce sera des cours à distance", assure un manifestant.

Le maire de La Bouëxière "très inquiet"

Le maire de La Bouëxière, Stéphane Piquet, est pour sa part "très inquiet". "Il n’y a aucune garantie d’un enseignement de qualité dans ce qu’ils proposent."

Après deux courriers sans réponse, les manifestants ont été reçus par Direction départementale de l’Éducation Nationale (DDEN), à 10 h.
 
Notre actualité