Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
Mandat Confiance / Exclusivité
Bienvenue chez CENTURY 21 Dréano Immobilier, Agence immobilière RENNES 35000

CHU de Rennes. « Avec Nominoë, on fait avancer la santé »

Publiée le 28/05/2018

 

Depuis sa création, le fonds Nominoë du CHU de Rennes a collecté près de 3 millions d'euros de ses 800 donateurs. Une somme intégralement investie au bénéfice de la santé des Bretons.

« C'est vraiment important pour moi, mais aussi pour les autres donateurs du fonds Nominoë, de savoir que l'argent que l'on donne profite directement à la santé des Bretons », assure Jean-Paul Legendre, patron du groupe Legendre et membre du conseil d'administration du fonds Nominoë.

Créé voilà trois ans, ce fonds s'est donné pour mission de permettre aux Bretons de devenir acteur de leur santé et de contribuer, par des dons, à l'amélioration des structures existantes. « Aujourd'hui, nous comptons près de 800 mécènes, précise Véronique Anatole Touzet, directrice du CHU de Rennes et présidente du fonds. Environ 150 entreprises et 650 particuliers. Tout le monde peut participer. Les dons vont de 50 € à 100 000 €. L'intérêt est aussi d'ouvrir le monde de la santé et de créer des liens. De permettre à des gens qui n'avaient pas l'habitude de se rencontrer de pouvoir le faire. » En somme, décloisonner et mettre la santé au coeur de la société.

Décloisonner

« Nous nous sommes aperçus que les médecins avaient une méconnaissance totale de l'entreprise et vice versa , précise le professeur Karim Boudjema, président du comité scientifique du fonds. Or, nous avons beaucoup à apprendre des uns des autres. »

D'où l'organisation de conférences. La prochaine, le 14 juin, étant intitulée La vérité si je mange« L'alimentation est une clé de la médecine de demain », explique le professeur. Mieux manger pour être moins malade !

Depuis sa création, Nominoë a réussi à collecter près de 3 millions d'euros qui ont été notamment investis dans une biobanque opérationnelle, qui doit permettre d'accélérer la recherche, et dans la création d'une Maison des parents, à l'hôpital Sud, pour accueillir les familles d'enfants hospitalisés. « Ce sont des investissements locaux qui profitent vraiment aux habitants de notre région », insiste Jean-Paul Legendre. « On sait à quoi sert notre argent. C'est important et motivant. »

Imagerie de dernière génération

L'effort va se poursuivre avec trois nouveaux projets. « Nous allons mettre en place des solutions pour améliorer le confort de vie des malades, en priorité ceux placés en unité de soins palliatifs,précise Anatole Touzet. Nous avons également un projet de décoration du service d'imagerie pédiatrique, permettant de créer un univers accueillant et apaisant pour diminuer le stress, l'appréhension, et par conséquent, les prémédications chez le jeune enfant. »

Très gros effort aussi pour acquérir un TEP-IRM. « C'est un appareil d'imagerie de dernière génération qui permettra de diagnostiquer plus vite et mieux les cancers et les maladies dégénératives », explique le professeur Jean-Yves Gauvrit, qui vient de rejoindre le conseil d'administration de Nominoë. « Actuellement, il n'en existe qu'un en France. » Un investissement très lourd mais, là encore, qui bénéficiera d'abord aux patients.

Notre actualité