Bienvenue chez CENTURY 21 Dréano Immobilier, Agence immobilière RENNES 35000

Pourquoi le futur lycée sera implanté à Châteaugiron et non à Janzé ?

Publiée le 15/06/2018

 

La commission éducation de la Région, réunie mercredi 13 juin 2018, a choisi le site de Châteaugiron pour l’implantation du lycée au sud-est de Rennes. Il sortira de terre en 2025.

Une évolution démographique

La création d’un lycée au sud-est de Rennes répond aux évolutions démographiques à l’horizon 2020 et 2030 sur le pays de Rennes.

Le contexte particulier de la démographie lycéenne en Ille-et-Vilaine, en croissance accélérée depuis 2012, et la dynamique de celle-ci dans le pays de Rennes amènent des impacts forts sur le bassin de Rennes.

Dans les cartons depuis 2014

Dès décembre 2014, le conseil régional identifiait la nécessité de construire un lycée supplémentaire à échéance 2025-2026.

En juin 2017, l’assemblée régionale s’est engagée, après le lancement de la construction du lycée de Liffré, sur le choix d’un nouvel établissement au sud de Rennes. Un appel à candidature était lancé afin d’absorber la hausse démographique touchant les lycées de Rennes et de la périphérie rennaise.

La Région a reçu trois dossiers provenant des villes de Châteaugiron, Guichen et Janzé

Un choix difficile

La commission du 7 février a constaté que les propositions de Janzé et Châteaugiron étaient extrêmement proches. Les deux candidatures remplissaient la quasi-totalité des objectifs de la Région. La réflexion autour des flux de circulation et des habitudes de vie étant des facteurs clés.

Les implantations étant distantes d’à peine 10 km, la décision était de privilégier le site qui serait susceptible de capter le plus grand nombre de lycéens sur un axe sud-est, dirigé vers Rennes.

Des analyses complémentaires avaient été sollicitées auprès de l’Académie. Le 16 mai, elles permettaient de fiabiliser les éléments.

Allégement des lycées rennais

Les données actualisées au 16 mai, portant sur les effectifs, indiquaient qu’au sud de Rennes, la zone la plus à l’est était celle qui allait devoir absorber le plus d’augmentation de la population lycéenne.

La demande régionale était en priorité d’alléger les lycées Descartes et Bréquigny à Rennes, Sévigné à Cesson-Sévigné et Anita-Conti à Bruz. Il s’avère que la zone couverte par Châteaugiron propose un allégement de ces lycées de 1 614 élèves contre 938 pour Janzé. Au total 45 communes sont concernées.

Diminuer les temps de transports

Un autre objectif était de raccourcir les temps de transports pour les élèves. Actuellement certains lycéens mettent plus d’une heure pour se rendre en cours. En tenant compte du ratio permettant d’évaluer la diminution de la distance, un plus grand nombre d’élèves serait gagnant sur la proposition de Châteaugiron. Ce choix devant par ailleurs permettre, pour les jeunes et leurs familles, des gains de temps de déplacement.

Une ouverture dans dix ans

L’implantation du futur lycée situé au sud-est de Rennes devrait faire face à l’augmentation attendue, à l’horizon 2025, d’environ 1 000 à 1 300 élèves prébac de l’agglomération rennaise.

 

Le lycée devrait être opérationnel dans une dizaine d’années. Les élèves qui entrent en cours préparatoire, cette année, devraient bénéficier de ce lycée. Le temps de réfléchir à la réalisation de ce projet.

Notre actualité