Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
Mandat Confiance / Exclusivité
Bienvenue chez CENTURY 21 Dréano Immobilier, Agence immobilière RENNES 35000

Bac en breton. Le président de Région écrit au ministre de l'Éducation

Publiée le 28/06/2018

 

 

Loïg Chesnais-Girard, président du Conseil régional de Bretagne, assure de son soutien l’école Diwan dans ses démarches pour passer le baccalauréat en breton. La semaine dernière, il adresse une lettre au ministre de l’éducation national, Jean-Michel Blanquer, afin que la réforme du baccalauréat renforce la place de la langue bretonne.

Le président du Conseil régional de Bretagne, Loïg Charsnais - Girard, élu en 2017 à la suite de Jean-Yves le Drian« assure de son soutien entier » le comité Bak e Brezhoneg du lycée Diwan de Carhaix.

Ce comité créé il y a deux ans, lutte pour le droit des lycéens bretonnants de passer le baccalauréat en breton, et notamment l’épreuve de mathématiques.

Le vendredi 22 juin à 8 h, alors que les terminals de toute la France débutent l’épreuve de maths, 15 irréductibles élèves du lycée Diwan de Carhaix répondent en breton malgré la désaprobation du rectorat et au risque de ne pas valider leur diplôme. Une action forte pour « défendre la cause ».

Soutien de la région

Soutenu par de nombreuses personnalités artistiques et politiques bretonnes, le comité compte aussi sur le soutien de Loïg Chesnais-Girard.

Le 20 juin dernier, il écrit une lettre au ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer « afin que la réforme du baccalauréat et des enseignements de première et terminal au lycée soit notamment l’occasion de renforcer la place du Breton afin de respecter les dispositions constitutionnelles qui reconnaissent son appartenance au patrimoine de la France et de garantir que son enseignement soit favorisé prioritairement comme le prévoit le Code de l’éducation ».

Pour une épreuve de maths en breton

L’exemple des élèves basques en fer de lance - qui passent le baccalauréat de mathématique en Basque depuis 2012 - il précise dans son courrier « que les ressources enseignantes sont disponibles pour corriger cette épreuve en langue bretonne ».

Il sollicite enfin la « bienveillance » du ministre de l’éducation national afin que les copies du baccalauréat de maths des 15 élèves carhaisiens soient corrigées et « d’autoriser officiellement, pour les sessions à venir, le passage de cette épreuve en langue bretonne ».

 

Notre actualité